Macron veut réindustrialiser la France avec l’impression 3D

Dans son discours du 14 juillet, Macron fait le lien entre la réindustrialisation de la France et l’impression 3d : 

« La France peut redevenir une grande nation industrielle grâce et par l’écologie. Pourquoi ? […] parce que le numérique va nous permettre de produire des plus petites quantités plus vite grâce à l’impression 3D, parce qu’on va aider nos entreprises à investir pour passer à ce modèle écologique. »

La relocalisation en France

Alors que le mouvement de délocalisation était de moins en moins fort, la relocalisation apparaissait, avant la crise, de plus en plus comme un choix stratégique viable pour les entreprises. Depuis la tendance s’est considérablement accru et il faut se préparer à une relocalisation massive de la production industrielle en France.

Comment les entreprises industrielles font-elles pour relocaliser leur production en France tout en restant compétitives ?

La réindustrialisation de la France consiste à monter des chaînes de production plus compétitives pour remplacer les chaînes de production chinoises. Et cela passe par l’introduction et le développement de la robotisation sur les chaînes de montage.

Robotiser pour relocaliser

Pour commencer, il faut relocaliser le prototypage des pièces industrielles. Plutôt que de concevoir une pièce théorique en France, puis de demander sa fabrication en Chine (ou Europe de l’Est) pour enfin la tester 3 mois plus tard, les entreprises économisent beaucoup de temps de développement en réalisant des premières versions de la pièces en France grâce à l’impression 3D.

En effet l’impression 3D permet d’accélérer le cycle de développement des projets et plus particulièrement les parties physiques de projets mécaniques.

En France, les chaines de montages sont souvent plus robotisées pour rester compétitive. C’est pourquoi il faut développer de nombreux robots adaptés à la fabrication de l’objet à produire. L’impression 3D permet d’optimiser les coût de développement des nouvelles chaînes de montages. En effet pour chaque robot développé il faut plusieurs étapes de test et de prototypages. Le développement en France réduit considérablement les délais, et donc les coûts de ces étapes .

Car le développement d’une pièce robotique demande de nombreuses itérations qui demandent à être tester de manière rapide. Plus le développement de la pièce sera rapide plus on pourra la présenter rapidement en production. Le secteur de production pourra ensuit faire des remarques et critiques permettant d’améliorer la pièce.

De plus le prototypage de proximité permettra de réaliser des robots à partir de pièces réalisées en France. Ceci permet de remplacer facilement les différentes partie de la chaîne de montage en cas de défaillance plutôt que d’attendre l’acheminement de la pièce d’un autre pays.

Cooprint est spécialisé dans la fabrication de robot et de pièces robotiques. Ces pièces sont essentielles pour la réalisation d’une chaîne de montage. Nous pouvons prototyper différentes parties qui permettent de relocaliser la chaîne de montage de manière optimisé et rentable.

Auteur : Marc Voillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *